Station-service pour centrales mobiles de malaxage

Station-service pour centrales mobiles de malaxage

Pour permettre un meilleur ravitaillement de ses unités mobiles de malaxage, Cemfluid a ouvert sa première station de distribution de liant et de sable chez Béton Granulat Solution.

Si les chapes fluides se développent beaucoup par l’intermédiaire des centrales à béton, les centrales mobiles de malaxage représentent, aujourd’hui, un part de marché non négligeable. En France, leur nombre est estimé à une centaine d’unités, toutes entreprises confondues. Ces centrales sont dépendantes au plan géographique de leur base logistique, du fait de leur obligation de se ravitailler en liant et en sable. Dès lors qu’elles doivent intervenir sur des chantiers éloignés de ces bases, dans d’autres départements par exemple, se pose le problème de l’approvisionnement, assez complexe et coûteux, car immobilisant notamment des citernes.

Pour pallier ces difficultés, Cemfluid est en train de mettre en place la possibilité pour ces unités mobiles de se ravitailler auprès des distributeurs (centrales à béton), qui, en plus de la production de mortier, pourront vendre des tonnages de liant et de sable. Une première station de ce type vient d’être installée chez Béton Granulat Solution, en Avignon. Ce dispositif permet à des centrales mobiles de malaxage originaires d’autres régions de se ravitailler, en liant ciment ou anhydrite, lorsqu’elles ont des chantiers sur le secteur, « notamment de Marseille où nous ne sommes pas distribués pour l’instant, mais où nous avons de nombreux chantiers apportés par la synergie avec l’isolation en mousse polyuréthane projetée de Syneris », explique Olivier Lardet, directeur d’activité Cemfluid. Aujourd’hui, cette approche est proposée et discutée avec l’ensemble des partenaires potentiels de la marque, en particulier avec ceux, qui sont proches de zones de chantiers d’importance (en grandes agglomérations, par exemple). « Cette innovation industrielle respecte les vocations de Cemfluid, qui sont de créer de la valeur pour nos clients et de développer des réseaux et des synergies dans le monde de la chape fluide et du sol, conclut Olivier Lardet. Nous sommes persuadés que la chape fluide se développera via des spécialistes, soit fournisseurs, soit distributeurs, soit applicateurs. »